Une petite balade

Bonjour,

J’espère que vous allez bien ?

Aujourd’hui je souhaites vous parlez des sorties en famille. Il n’est pas toujours simple de faire plaisir aux grands et aux petits, mais on arrive toujours à s’entendre et pour cette sortie toute la petite famille l’a apprécié.

Nous avons été visités l’école du célèbre livre “Le Grand Meaulnes”. J’avais eu l’occasion de faire cette visite durant ma scolaritée et je dois bien avouer que je souhaitais la faire découvrir à mes enfants, de plus souvent le livre est étudié en 3° et étant donné que pour Erwan c’est son année, autant rendre cela ludique.

Une longue maison rouge avec cinq portes vitrées, sous des vignes vierges, à l’extrémité du bourg (…)

Voici un petit résumé pour vous mettre dans l’ambiance:

À la fin du xixe siècle, par un froid dimanche de novembre, un garçon de quinze ans, François Seurel, qui habite auprès de ses parents instituteurs une longue maison rouge –l’école du village–, attend la venue d’Augustin que sa mère a décidé de mettre ici en pension pour qu’il suive le cours supérieur: l’arrivée du grand Meaulnes à Sainte-Agathe va bouleverser l’enfance finissante de François.

Quelques infos sur l’auteur “Alain Fournier”:

Alain-Fournier, pseudonyme d’Henri-Alban Fournier, né le 3 octobre 1886 à La Chapelle-d’Angillon dans le Cher et tué au combat le 22 septembre 1914 à Saint-Remy-la-Calonne, est un écrivain français, dont l’œuvre la plus célèbre est Le Grand Meaulnes.

L’école du Grand Meaulnes:

L’école se situe à Épineuil-le-Fleuriel, c’est une commune française, située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire. Le village a été rendu célèbre par l’écrivain français Alain-Fournier, qui y a passé une partie de son enfance et le décrit dans son ouvrage Le Grand Meaulnes sous le nom de Sainte-Agathe.

Jusqu’à il y a peu, on pouvait visiter l’école, les classes, les greniers sous la direction de l’instituteur et de son épouse, Mr et Mme Lullier, qui ont consacré plus de quarante ans de leur vie au souvenir d’Alain-Fournier dans ce lieu. Il y a quelques années, en 1994, l’école a été désaffectée comme telle et soigneusement restaurée et transformée en musée auquel on accède en passant par la Maison d’accueil située au centre de la place et dans laquelle on remet aux visiteurs un audio-guide.

Lorsqu’on pousse le lourd portail et qu’on pénètre dans la cour de l’Ecole, on est ému de voir que ce n’est pas aussi grand que dans le souvenir d’Henri qui y avait vécu étant enfant. Le préau est bas, le cellier, la buanderie, le grand mur, longeant le champ du Père Martin, la grille, le puits à roue, le petit portail donnant au Nord sur la route de “La Gare”, la ferme du Père Martin… tout est là. A gauche, l’appartement de l’instituteur, avec la porte de la salle à manger et celle de la cuisine.Au centre, sous la cloche, la porte d’entrée des classes. A droite, la porte de la mairie. La cinquième porte vitrée était celle du “salon rouge” et donnait sur le jardin.

 

L’école a été reproduite comme dans le roman et les détails sont vraiment très ressemblant à ceux de l’époque. On entre par l’ancienne mairie, avec des affiches de l’époque exposant différentes informations. Deux grands escaliers menaient à l’étage, une petite particularité a découvrir.  La cuisine est modeste, placé au pied de l’escalier accédant à l’étage et aux greniers, elle est petite et sombre.

A droite, en entrant, contre la cloison, le tableau noir, le bureau sur l’estrade, placé devant  les tables à six places dont le pupitre relevé. De nombreux manuels d’époques, des cahiers, des plumes et de l’encre, des cartes et de bons points, sans oublier les différents ustensiles de géométrie.

Dans la salle à manger, qui était à l’époque la pièce à vivre, on y découvre la fenêtre condamné par Mme Fournier. Dans le petit salon rouge, pièce interdite aux enfants car elle y a rassemblé ses bibelots précieux. Elle s’y retire pour refaire ses robes et ses chapeaux. La chambre à couché, servait pour l’ensemble de la famille avec ses deux lits. Et à l’étage on découvre le grenier et la reproduction d’une chambre ainsi que la vie de l’auteur.

Ce que j’en pense:

La visite est vraiment très agréable, on entre par la grille et on visite les lieux aux grès de ses envies. Un vrai voyage dans le temps d’autrefois. On y découvre de nombreux éléments de l’école. Il faut d’abord se rendre à l’office du tourisme, ou il faudra payer son entrée, puis une vidéo retracent l’histoire vous sera alors projeté. Ensuite, on vous accompagnera à l’entrée de l’école ou un mini guide vous sera remis, vous pourrez ensuite découvrir par vous même les lieux. Cette visite est autant pour les grands que pour les petits.

Tarifs:

  • Adulte Plein tarif : de 6 € à 8 €
  • Tarif enfant : 3 € – à partir de 8 ans
  • Tarif groupe : de 5 € à 7 €
  • Autre tarif : de 3 € à 5 € – animation pédagogiques scolaires

Moyen de paiement:

  •  Carte bleue
  •  Chèques bancaires et postaux
  •  Chèques Vacances
  •  Espèces

Adresse:

Maison Ecole du Grand Meaulnes
Ecole du Grand Meaulnes
8 rue Alain-Fournier
18360 EPINEUIL-LE-FLEURIEL

Le site: http://grand-meaulnes.fr/

 

 

Bonjour Bonjour,

Il y a quelques semaines avec les enfants nous avons visités le monastère bouddhiste  Dhagpo Kundreul Ling à Biollet (Auvergne).

Mais qu’est ce qu’est le Bouddhisme ? Le bouddhisme est, selon le point de vue occidental, une religion ou une philosophie, voire les deux, dont les origines sont en Inde au Vᵉ siècle av. J.-C. à la suite de l’éveil de Siddhartha Gautama et de son enseignement.

Dans les Combrailles, près de Saint-Gervais-d’Auvergne, se trouve un site Bouddhiste, composé de deux ermitages monastiques, dont le monastère Dhagpo Kundreul Ling   sur la commune de Biollet, un des plus importants centres d’Europe.

Le temple a trouvé sa place au milieu de la nature qui l’entoure. La vue est impressionnante, on y aperçoit les magnifiques montagnes de la chaine des Puy qui depuis peu est reconnu au patrimoine mondiale de l’UNESCO, sans oublier le calme qui l’entoure. Le temps de quelques heures on s’évade dans ce petit coin de paradis.

Dans ce lieu sacré et inspirant, se réunissent les lamas, drouplas, moines, moniales et pratiquants laïcs lors de rituels quotidiens, hebdomadaires et mensuels, à l’occasion d’enseignements, et d’évènements particuliers tels que l’accueil d’un grand maître, de cérémonies d’initiation ou encore de sorties de retraite de trois ans.

Temple Bouddhiste

Dans un hameau isolé et calme, au milieu de la nature un peu sauvage, le temple se dresse dans les nuages et brille au moindre rayon de soleil, attirant le regard. Bien entouré de verdure, d’un étang, d’une bambouseraie récente, d’ateliers d’art sacré, d’un jardin des souvenirs tout cela dans un grand parc arboré. Il aura fallu près de vingt ans pour que la construction prenne fin et laisse place à un temple magnifique aux décors hors du commun. Les symboles du Bouddhisme sont bien visibles sur le fronton du temple, les  biches et la roue du Dharma ou roue de la vie et de l’enseignement du Bouddha.

Voici la vaste et  belle salle multicolore dite des Mille Bouddhas où règne un apaisant silence, c’est un lieu propice à la méditation des fidèles ou qui invite au recueillement les simples visiteurs saisis par l’ambiance.

Les peintures réalisées par les moines, moniales et bénévoles sont partout jusqu’au plafond, riches en couleurs et symboles. En regardant bien on découvre pleins de symboles, des arbres, des lotus, des éléments comme le vent, l’eau ou le feu ainsi que la lumière. Des offrandes sont disposés à divers endroit de la salle. De multiples chaises sont à dispositions pour pouvoir ce recueillir.

Puis ensuite la visite des jardins, de la bambouseraie et de son étang peuplé par des carpes koi . Au détour des chemins vous aurez surement l’occasion de rencontrer quelques moines, sans oublier de vous reposez à l’ombre des bambous pour admirer la vue et profiter du calme qui entoure ce lieu.

Le site est ouvert tous les jours, mais renseignez vous sur le site : https://www.dhagpo-kundreul.org/index.php/fr/ . Le site est ouvert au public en partie, car les lieux de retraites, d’hébergements et d’enseignements restent dans le domaine privé et sont réservés aux pratiquants. Vous trouverez quand même une petite boutique souvenir à l’entrée et si vous y allez par une belle journée je vous conseil de prendre un pique nique ou un goûter pour profiter au maximum de votre visite.

Le site : https://www.dhagpo-kundreul.org/index.php/fr/

Bonjour les filles,

Voici un article dans l’une des nouvelles catégories que je vais créer il s’agit “D’une petite balade”.

Dans cet article je vous emmène visiter la pagode de Noyant d’allier. La pagode de Noyant d’allier a été érigée en 1983 par la communauté bouddhiste pour y pratiquer le culte. Un magnifique bouddha géant regarde se coucher le soleil et accueille les visiteurs dans un tintement harmonieux de clochettes. Vous pourrez visiter l’intérieur du temple richement décoré à condition de déposer vos chaussures à l’entrée.

Cette pagode est vraiment superbe. Ses extérieurs sont tout aussi magnifiques. C’est vraiment un dépaysement total et magnifique. L’accueil y est très chaleureux, on peut déguster une bonne tasse de thé et revenir avec un petit souvenir. Ce lieu riche culturellement est à découvrir. Qu’on soit jeune ou moins jeune on ne pourra pas rester insensible à la découverte de ce lieu.

Pagode

Pagode 2

Pagode 3

Un très belle endroit à découvrir au détour d’une agréable petite ville dans l’Allier, alors qu’en pensez vous ? Aimeriez vous visiter cette jolie pagode ?

 

Copyright © 2012. All Rights Reserved.